L’Itinéraire des bunkers d’Auritz/Burguete

L’Itinéraire des bunkers d’Auritz/Burguete nous plonge dans le tumultueux XXe siècle. En suivant la ligne de crête des Pyrénées qu’emprunte la frontière, nous découvrirons les vestiges de la construction et de l’aménagement de la ligne fortifiée prévue dès l’époque de la Guerre Civile espagnole.

Pendant près de 20 ans, depuis l’immédiat après-guerre et l’explosion de la Seconde Guerre mondiale sur le continent, diverses infrastructures et 169 centres de résistance(i) ont été construits sur ces sommets abrupts. Ainsi, des milliers de bunkers jalonnent la frontière avec la France du golfe de Biscaye à la Méditerranée.

 

collage_rutas

 

Notre proposition pour parcourir certains de ces itinéraires est de télécharger la carte et de s’arrêter aux bunkers et aux structures défensives que vous trouverez le long du parcours et qui constituent un patrimoine historique, aujourd’hui mis en valeur pour créer l’expérience de découvrir des lieux chargés d’histoire.

Dans ces bunkers et ces lourds dômes de béton qui, parfaitement camouflés, parsèment nos montagnes, vous trouverez des panneaux avec codes QR grâce auxquels vous pourrez accéder aux contenus qui composent l’Itinéraire des bunkers d’Auritz/Burguete. Un itinéraire accessible(ii) au sein de paysages incomparables, où nous apprendrons l’un des épisodes les plus méconnus de notre histoire. Il nous donnera une idée des conditions de travail, de l’impact de ces travaux sur la population locale et de la doctrine qui sous-tend cette gigantesque muraille défensive.

 

collage_rutas

 

Il ne nous reste plus qu’à pénétrer dans l’ombre des hêtres et à parcourir les hauts sommets pour découvrir un pan de l’histoire de cette petite région, qui est d’ailleurs celle de toute l’Europe. Surmonter le temps qui passe et garder vivant le souvenir de ceux qui nous ont précédés.

La méthode utilisée est une combinaison d’archéologie de terrain et de travail d’archives assaisonnée d’une dose d’intuition. Car selon l’historien Hernández Sánchez (2016): “Pour faire de l’archéologie, la brosse douce, la truelle et la sonde dentaire ne suffisent pas, il faut aussi la pelle et la pioche”(iii)

+Info

  • (i) Qu’est-ce qu’un centre de résistance? Un Centre de Résistance (CR) ou Noyau de Résistance, dans le jargon militaire, est un ensemble de bunkers et autres structures dessinant une forme ovale, formant une unité, destinée à défendre une zone de terrain. L’orographie et leur éventuelle valeur stratégique déterminent leur taille et le nombre d’éléments qui les composent, qui varient généralement entre 30 et 40. Il s’agit d’un élément conçu pour se défendre par lui-même, mais pris dans leur ensemble, les CR constituent une structure de défense en profondeur le long de toute la ligne frontalière.
  • (ii) Avertissement. Bons usages. Bienvenue à toutes et à tous. Nous sommes dans un espace de patrimoine naturel et culturel qui nous impose quelques règles de base pour sa conservation. Respectez le milieu naturel. Ne laissez pas de déchets. N’arrachez pas ou n’abîmez pas la végétation. Ne peignez pas et n’endommagez pas les bunkers. Certains font partie depuis plus de 70 ans du paysage et appartiennent maintenant à notre histoire et notre patrimoine. Contemplez, photographiez et marchez, mais aussi soignez et protégez ce patrimoine. Redoublez de précautions en entrant dans les bunkers. Nombre de ces installations ne sont pas aménagées pour être visitées.
  • (iii) Fernando Hernández Sánchez: El Bulldozer negro del General Franco, Barcelona, Pasado&Presente, 2016, p. 14.

 

logo-colabora-bunkeres

Uso de cookies

Este sitio web utiliza cookies para que usted tenga la mejor experiencia de usuario. Si continúa navegando está dando su consentimiento para la aceptación de las mencionadas cookies y la aceptación de nuestra política de cookies, pinche el enlace para mayor información.

ACEPTAR
Aviso de cookies